Request catalogue

Alice Guy, Léon Gaumont et les débuts du film sonore

Alice Guy, Léon Gaumont et les débuts du film sonore

<< back
  View all Cinema books

Alice Guy, Léon Gaumont et les débuts du film sonore

Edited by: Laurent Mannoni, Maurice Gianati

A beautifully illustrated title

Publication date: 2012
Total pages: 268
ISBN: 9780 86196 708 7
Price: £ 30.00


Description

La société Gaumont a été au début du XXe siècle à l’avant-garde de la technique cinématographique, en innovant notamment dans le domaine du son et de la couleur. Les essais, finalement réussis, de synchronisme entre les sons sur disque et les images animées, représentent une avancée décisive dans ce domaine. Le chronophone Gaumont, avec ses «phonoscènes» et ses «filmparlants», a proposé durant une longue période un spectacle réjouissant et innovant, reposant d’une part sur l’univers du music-hall, de la chanson et du monologue, d’autre part sur une technique révolutionnaire de synchronisme et d’amplification du son. Léon Gaumont, avec beaucoup d’énergie et de volontarisme, a su développer au sein de son entreprise un secteur dédié à la recherche du cinéma sonore; cette recherche s’achève à la fin des années 1920 avec la mise au point du système optique Gaumont-Petersen-Poulsen.

Gaumont n’a pas été le premier ou le seul, à son époque, à vouloir résoudre le problème du cinéma sonore. Bien d’autres entreprises parallèles ont proposé des systèmes intéressants. Cependant c’est le Vitaphone américain, qui n’est autre que le chronophone Gaumont amélioré, qui triomphera – au moins pendant un certain temps – sur les écrans.Autre idée moderne avancée par Gaumont: confier la production de films à une jeune femme, Alice Guy. Sous sa direction, les films de fiction et ceux du chronophone atteindront une ampleur considérable. Mais quels sont exactement les films réalisés par Alice Guy? Quand débute-t-elle réellement? Les documents d’archives permettent d’éclaircir certains mystères. Plusieurs études rassemblées dans cet ouvrage reposent sur des documents inédits ou jusqu’à présent inexploités. Une large iconographie, non encore publiée, permet d’apprécier la beauté des appareils construits par Léon Gaumont et la rareté des archives de cette société.

In the early twentieth century Gaumont was in the avant-garde of film technology, innovating in particular in the field of sound and colour. They were synchronizing sound on disk with motion pictures - representing a breakthrough in this area. Gaumont , with its "phonoscènes" and "filmparlants" presented a show, based in part on the world of vaudeville, song and monologue. This was a revolutionary technique of synchronization and amplification of sound. Léon Gaumont’s research into sound cinema, ending at the end of the 1920s with the development of the Gaumont-Petersen-Poulsen optical system.

Léon Gaumont was not the first or the only one trying to solve the problem of sound cinema. Many other companies developed parallel systems. However, it was the U.S. Vitaphone (none other than the improved Gaumont chronophone), which triumphed on the screen - at least for a while. Another innovative Gaumont was to entrust its film production to a young woman, Alice Guy. Under her direction, these fiction films developed considerably. But what exactly are the films by Alice Guy? When did she really start? Archival documents can clarify some of the mysteries. A number of studies collected in this book are based on unpublished material. Extensive illustration, not previosuly published, allows the reade to appreciate the beauty of equipment made by Léon Gaumont.

Contents

Préface Martine Offroy


Introduction Maurice Gianati et Laurent Mannoni


1. Alice Guy a-t-elle existé? Maurice Gianati


2. Gaumont pionnier du film sonore Laurent Mannoni


3. Alice Guy et les phonoscènes Maurice Gianati


4. Charles Proust et le chronomégaphone Gabriel Proust


5. L’exploitation en France du cinéma sonore avant 1914 Eric Lange


6. Les premiers systèmes Vitaphone, Movietone et Photophone Jean-Pierre Verscheure


FILMOGRAPHIES


Les catalogues des phonoscènes Maurice Gianati et Eric Lange


Notes explicatives sur la filmographie des phonoscènes Gaumont Maurice Gianati et Eric Lange


La filmographie des phonoscènes Gaumont


Notes explicatives sur la filmographie des filmparlants Gaumont Maurice Gianati et Eric Lange


Filmographie des filmparlants, années 1910 et 1920


Bibliographie sélective

Biography

Directeur scientifique du patrimoine et du Conservatoire des techniques de la Cinémathèque française, Laurent Mannoni a publié une quinzaine d’ouvrages sur l’archéologie et les débuts du cinéma, parmi lesquels: Le Grand art de la lumière et de l’ombre, Paris, Nathan, 1994; Etienne-Jules Marey, la mémoire de l’œil, Milan-Paris, Mazzotta-Cinémathèque française, 1999; Lettres d’Etienne-Jules Marey à Georges Demenÿ (avec Thierry Lefebvre et Jacques Malthête), Paris, AFRHC – BiFi, 2000; Mouvements de l’air, Etienne-Jules Marey photographe des fluides (avec Georges Didi-Huberman), Paris, Gallimard, 2004; Histoire de la Cinémathèque française, Paris, Gallimard, 2006; L’œuvre de Georges Méliès (avec Jacques Malthête), Paris, Editions de la Martinière, 2008; Lanterne magique et film peint (avec Donata Pesenti Campagnoni), Paris, Editions de la Martinière, 2009; Tournages, Paris – Berlin – Hollywood, 1910–1939 (avec Isabelle Champion), Paris, Le Passage – La Cinémathèque française, 2010. Il a réalisé une dizaine d’exposition sur ces différents sujets.
Maurice Gianati a effectué sa carrière professionnelle dans les centres de recherche du Commissariat à l’énergie atomique. Chercheur, historien et collectionneur, il s’est passionné pour le cinématographe en général et pour ses origines, en rassemblant aussi bien des objets techniques que des documents originaux. Il a ainsi contribué, comme préteur et conseiller, à la mise en place d’expositions relatives aux débuts du Septième Art, en particulier en 1994 à l’exposition Pathé, premier empire du cinéma. Collaborant depuis quelques années à diverses revues d’histoire, il continue à mener des recherches et à écrire des articles sur des pionniers dont le rôle exact est méconnu, tels qu’Alice Guy, Raoul Grimoin-Sanson, Ferdinand Zecca, Gaston Breteau. Ses archives sont conservées actuellement par les sociétés Gaumont, Pathé et la Cinémathèque française.



Back to top